MÉFIEZ-VOUS DE CETTE NOUVELLE ARNAQUE QUI PREND DE L’AMPLEUR EN FRANCE : LE VIREMENT IMMEDIAT

Depuis plusieurs semaines, de nombreuses personnes témoignent avoir été victime d’une arnaque redoutable, celle du “virement immédiat”. Une escroquerie bien rodée qui peut vous mettre dans une situation très inconfortable.

Depuis le début de la crise sanitaire, le nombre d’escroqueries en France explose. Arnaque au colis, phishing, fausses infirmières et même… l’étrange arnaque à la fiente. Cela fait quelques semaines qu’une nouvelle duperie prend de l’ampleur dans le pays. Une fraude redoutable et très efficace qui peut arriver à tout le monde. Voici comment y faire face.

L’arnaque du “virement immédiat”

L’un de ces témoignages a été partagé par Actu La Rochelle. Il s’agit du cas d’une étudiante victime de cette escroquerie. À cause de cela, la jeune femme a été à découvert de 42 000 euros au début du mois de novembre. Une situation tragique d’autant plus que le malfaiteur était l’un de ses proches.

En effet, selon sa version, cet “ami” aurait déposé sur son compte bancaire deux chèques pour un montant total de 88 000 euros. Grâce à sa proximité avec l’étudiante, l’arnaqueur s’est emparé de ses données bancaires et a effectué un virement vers un compte tiers. Ainsi, il a pu récupérer de l’argent facilement alors que les chèques étaient probablement sans provision et pourraient avoir été volés.

Est-ce la faute de la banque ? Que faire face à cela ?

Cette arnaque est redoutable car elle abuse du traitement automatique de la banque, qui vérifie seulement s’il y a une signature au dos du chèque, sans se soucier de celle-ci. Ainsi, sur le chèque, vous pouvez faire n’importe quel gribouillage, cela sera suffisant. Un chèque volé ou sans provision, des coordonnées bancaires subtilisées, et le tour est joué.

Que faire dans ce cas-là ? L’association Banques Infos Recours a aidé la jeune femme à s’en sortir. Tout d’abord, elle a accusé la banque de ne pas avoir bien fait son travail de vérification. Espérant ainsi que la banque dédommage la victime. Une plainte au pénal a même été posée.

De votre côté, il n’y a malheureusement pas grand chose à faire. Gardez vos données bancaires aussi secrètes que possible. Et méfiez-vous car dans l’une des variantes de cette arnaque, l’escroc vous demande un “service” en encaissant un de ses chèques, vous promettant une petite somme en dédommagement. Refusez directement ! Et si jamais cela vous arrive, n’hésitez pas à rapidement contacter des associations qui défendent les clients vis-à-vis de leur banque comme Banques Infos Recours, que vous pouvez contacter directement sur leur site internet.

Source : Gentside