On connaît tous les chiffres de la fraude :

  • 7 entreprises sur 10 qui ont fait l’objet d’une fraude,
  • 1 sur 3 qui a fait l’objet d’une fraude avérée.

On s’aperçoit que ces chiffres ne baissent pas alors même que nous sommes de mieux en mieux informés et beaucoup mieux préparés à la déjouer qu’il y a 5 ans par exemple.

Faisons le tour de la question avec MATA I/O.

Alors, il est vrai que cette année est un peu particulière et que le télétravail a sa part de responsabilité dans le sens où les procédures de contrôle se sont souvent dégradées dans le cadre du travail à distance. Mais, au final, le télétravail n’a fait que mettre en évidence la limite des procédures non digitalisées, qui ne s’exercent plus, dès lors qu’on n’est pas sur son lieu de travail et qu’on pas accès aux pièces justificatives physiques.

Pour mémoire, la sécurisation de la chaine de règlements consiste à contrôler son tiers lors de sa création, à faire perdurer ce contrôle dans le temps pour le fiabiliser, mais aussi à vérifier les fichiers de paiement avant envoi en banque. Or, le plus souvent, ces contrôles existent dans les entreprises ou les groupes, mais ils ne sont pas toujours organisés de manière optimale pour cause de progiciels hétérogènes ou d’organisation très décentralisée.

Notre solution consiste à rationnaliser ces organisations en mettant en œuvre une base de tiers unique, référente et sûre, connectée à toutes les applications dans lesquelles sont produits des règlements de manière à assurer une détection en temps réel et en continu de toutes les anomalies potentielles.

La réponse pourra être modulée en fonction de votre organisation et de vos besoins :

  • Un contrôle des tiers avant ou après saisie dans l’ERP + une vérification des IBAN pour sécuriser les virements émis,
  • De la saisie intégrée dans notre solution de sécurité pour neutraliser les saisies anarchiques sur portail,
  • Et même pour ceux qui le souhaitent, une solution complètement intégrée qui embarque la sécurité, la signature électronique et la communication bancaire pour complètement verrouiller la chaine de règlements.

Les contrôles proposés sont ciblés par catégorie de tiers, avec interrogation de listes référentes sûres et ne portent que sur les tiers ou les règlements ayant fait l’objet d’une modification.

Pourquoi réinterroger toute la base à chaque fois et surtout pourquoi supporter une facturation sur la totalité de ses tiers, alors même que les changements portent sur à peine 5 % des tiers en moyenne ?

En procédant ainsi, par différence, nous avons construit une offre de sécurité exhaustive, mais extrêmement compétitive. Car, l’objectif, c’est de sécuriser ses flux, mais pas à n’importe quel prix : à quoi bon mettre en œuvre des solutions plus couteuses que la fraude elle-même finalement ?

NOUS CONTACTER