Fraude aux faux virements : nouvelle technique

Des escrocs collectent vos factures impayées… pour alerter vos clients et les piéger. On vous montre la technique pour mieux les contrer !

La nouvelle tendance chez les escrocs spécialisés dans la fraude aux faux virements (Fraude au Président – FoVI) est de récupérer vos factures impayées. La méthode est simple, efficace. Les voleurs vous téléphonent, vous écrivent. Ils se font passer pour l’administration fiscale. Mission, collecter des factures de vos clients et partenaires économiques. Des factures impayées. Des cas proposent aussi de récupérer ces factures pour un contrôle administratif.

Bilan, si vous communiquez ces factures, les pirates les analysent et contactent les entreprises facturées. Vous n’êtes pas la cible directe. Vous devenez le « porteur d’affaire » !

Les voyous 2.0 indiquent à vos partenaires, en usurpant votre identité (logo, papier à lettre, numéro de téléphone, …) un changement de banque et fournissent un nouveau RIB. L’argent est détourné. Il est versé sur des comptes en banques basés en Ukraine ou encore en Roumanie.

Usurper les cabinets d’avocats et comptables

A noter une autre alerte, cette fois émanant du cabinet Fidal (1 450 avocats, juristes, consultants), 90 bureaux en France et 367 millions de CA en 2018. « Le fraudeur usurpe l’identité de Fidal pour contacter, par téléphone ou par courriel, les services comptables ou financiers d’une entreprise et leur soutirer de l’argent. » explique l’entreprise.

Ici aussi, les pirates émettent de fausses factures, prétendument en souffrance, comportant le logo et les coordonnées du cabinet. Même finalité, détourner l’argent en changeant le destinataire. N’acceptez jamais un changement de RIB sans de multiples contrôles humains. Un compte en banque à l’étranger doit OBLIGATOIREMENT vous alerter !

 

Source : Zataz